L´historie de Beneteau

“Concessionnaire Jeanneau au Royaume-Uni depuis près de 20 ans, j’ai toujours considéré Beneteau comme le principal concurrent du réseau de concessionnaires Jeanneau. Ils ont en effet été pendant de nombreuses années malgré que Jeanneau soit la propriété de Beneteau depuis 1995. Cet article est respectueusement dédié à une femme d’affaires inspirante, Annette Bénéteau-Roux. Elle est née le 04-08-1942.” Rob Woodward

En tant que présidente du Groupe Beneteau de 1964 à 2004, Annette est largement responsable du succès durable de l’entreprise familiale Beneteau créée en 1884 par son grand-père Benjamin Bénéteau.

En 2004, Annette Bénéteau-Roux a transmis son rôle de présidente du groupe à Bruno Cathelinais. L’année suivante, elle crée la Fondation Beneteau. En 2007, Annette rejoint le conseil d’administration du géant de la cosmétique L’Oréal. Le Groupe Beneteau est aujourd’hui une entreprise mondiale. Annette conserve une part significative du capital dans le groupe Beneteau.

Annette Bénéteau-Roux est à juste titre considérée comme l’une des personnes les plus riches de France.

Annette Beneteau
Annette Beneteau

Benjamin Bénéteau

Benjamin Bénéteau est né à St-Gilles dans une grande famille de moyens limités. À l’âge de 6 ans, Benjamin est adopté par un de ses oncles, François Houyère. Célibataire, il transmet à Benjamin son amour de la mer, de l’aventure et des bateaux. À l’âge de 12 ans, Benjamin est devenu un garçon de navire sur le lougre Eliza. Son rêve de construire des bateaux commencerait alors dans le chantier du père de son ami.

Près du pont, sur le Quai des Greniers, Benjamin a créé son chantier en 1884, il l’appellerait: BÉNÉTEAU. À l’époque, les bateaux s’appelaient des lougres, et claquaient, tous étaient de petits voiliers. Cependant, pour ces bateaux de pêche, la performance était considérée comme la meilleure par ceux qui revenaient au port en premier, puisque la première maison vendait leur poisson au prix le plus élevé. La recherche de performance resterait centrale pour les architectes et les constructeurs de bateaux, les amenant à se surpasser; ne jamais se permettre d’être satisfaits car ils innovaient continuellement.

Premier bateau moteur

En 1909, le premier moteur de bateau devient disponible, quel qu’en soit le prix, Benjamin conçoit le premier bateau de pêche motorisé de la région. Puis, la première guerre mondiale intervient, le chantier ne reprendra sa route qu’en 1928. C’est alors qu’André Bénéteau, fils de Benjamin, alors âgé de 21 ans seulement, prendra le relais. L’absence de Benjamin a été ressentie car André Bénéteau manquait d’expérience dans la gestion de la cour, ce qui a conduit à sa fermeture. Cependant, André avait un don pour le dessin. Un ami pêcheur avait foi en lui, et dans la baraque, il dessinait et construisait son tout premier bateau de pêche. Le jour où le bateau a été lancé, les gens se sont rassemblés, comme d’habitude, pour prendre part à cet événement. Ils ont été stupéfaits par l’élégance de son bateau de pêche. Le Chantier Beneteau était de retour en affaires!

Seconde guerre mondiale

Puis la Seconde Guerre Mondiale est arrivée, avec le départ de certains travailleurs. À la fin de la guerre, avec le retour de certains travailleurs, le chantier naval recommençait à battre son plein. Il a continué de cette façon jusque dans les années 1960. Cependant, le travail s’est lentement asséché, les travailleurs n’ont pas sifflé aussi souvent, les visites des clients sont devenues rares et les visites de l’homme de banque plus fréquentes. Le chantier connaissait la fin d’une époque, avec une baisse du commerce de la pêche. André Bénéteau avait comme passion le dessin, malheureusement, il n’y avait pas grand chose à tirer. La famille a dû survivre avec ses enfants pour soutenir les 17 charpentiers et compagnons de navire. La question était de savoir comment trouver de nouveaux emplois pour les charpentiers de navires?

Au début, la famille essayait de trouver un nouveau but. Les bateaux de pêche en bois avaient décliné. L’idée de fabriquer des canots pour la pêche à la sardine en polyester est apparue à la famille. Ils l’ont fait avec beaucoup de succès à partir de 1963.

C’est donc en visitant des coopératives maritimes de vendre des canots aux pêcheurs, et en les montrant à la Biennale de Lorient, que Beneteau sera remarqué par les futurs marchands. Le dériveur de pêche à la sardine de 3,60 m est devenu le Guppy. Le 4.30 m était le Flétan, et le petit 5.80 m était un hors-bord en forme de tulipe, c’était le dernier bateau conçu par André Bénéteau, il s’appelait l’Ombrine. En effet, Bénéteau venait de créer un nouveau marché, appelé plus tard bateau de pêche récréative.

1965-1972, La Première Gamme

C’était en janvier 1965 et le premier salon nautique de Paris pour Beneteau était très stressant pour Annette, André et sa femme Mimie. Aucun autre bateau ne ressemblait au Beneteau et n’étant pas habitué à l’attention, Beneteau n’apparaissait pas au spectacle.

Quelques heures après l’ouverture, trois hommes d’affaires se sont présentés. Ils ont dit que les bateaux Beneteau étaient exactement ce que leurs clients recherchaient. Ce fut le moment où Annette et sa famille ont lancé le premier réseau de concessionnaires. Seul Jeanneau exploite un réseau de concessionnaires de cette façon. Maintenant, ils ont eu les débuts de leur structure.

Pour les sept prochaines années, les livres s’équilibrent et la famille Beneteau apprend à écouter leurs clients. Les ventes de Guppy, Flétan, Capelan, Cabochard, Galion, Forban, Kerlouan, Baroudeur et Ombrine ont été développées. Il s’agissait d’une gamme complète de bateaux de 3,60 m à 5,80 m, précisément ce que les clients du concessionnaire voulaient à cette époque.

1972, Le Premier Investissement

Ce serait une excellente année pour Beneteau. Avec la stabilité financière récupérée, il était temps d’investir dans la main-d’œuvre et l’usine. Comme l’économie s’est améliorée, Beneteau s’est déplacé plus vers de plus grands bateaux à voile. Les propriétaires voulaient voir la mer depuis le salon et ont du confort à bord.

C’est difficile de commencer une nouvelle gamme. Annette et André Bénéteau ont écouté leur famille, et après des mois de réflexion lors d’un salon nautique en Allemagne, André a dessiné un bateau innovant sur une serviette en papier dans un restaurant en disant “voilà ton bateau!” par les versions Evasion 37 et 28.

Une nouvelle usine a été construite à Commequiers, spécialement conçue pour fabriquer ce que l’on pensait être le plus grand bateau de production que le marché de la voile voudra acheter. Dans le même temps, l’Ombrine donnera naissance à la gamme de bateaux à moteur Antares, toujours conçue par André.

1976, l’année décisive

Beneteau détenait une part de marché considérable sur le marché des bateaux de pêche récréative. Des milliers de clients ont utilisé des yachts de pêche Beneteau, mais certains d’entre eux ont quitté la marque parce qu’ils voulaient des yachts plus rapides. Il est devenu clair que Beneteau avait besoin d’un bateau plus rapide, alors ils avaient besoin d’aide. François était un excellent coureur de régate, il rêvait de créer un voilier très performant. André Bénéteau a voulu dessiner ce yacht, mais il a réalisé que des architectes avec une expérience différente étaient nécessaires pour réaliser ce dessin. Pour la première fois, un bateau Beneteau devait être dessiné par un architecte de l’extérieur de la famille.

La chance était avec la famille, et on leur offrirait les moules de L’impensable, la conception du yacht qui allait gagner la Half Ton Cup. Beneteau allait redessiner le plan de voilure, la quille et l’aménagement intérieur. La forme du coachroof a besoin d’être modélisée avec André Mauric. Ce serait appelé le premier. Beneteau a montré le premier yacht au salon nautique de Paris, et c’était une révélation. Cette gamme de yacht allait devenir légendaire dans sa catégorie et ouvrir la voie à l’export.

1980, Expansion

C’était l’époque de l’Admiral Cup, entre autres, avec leur partenaire Corum, dirigé par Jean-René Banwart. Beneteau a essayé de nouvelles coques afin d’identifier les meilleurs architectes du monde. Ce processus aboutirait à la First-Evolution, Lady B et First Lady, tous des prototypes qui aideraient Beneteau à progresser. Ils leur permettront plus tard de fournir aux clients les meilleurs bateaux de production jamais construits.

1976-1986, Beneteau Prospère

Cette décennie fut décisive, Beneteau investissait dans l’exportation dans la mesure où les ressources le permettaient, mettant en place un réseau de concessionnaires et d’importateurs. Un réseau de distributeurs robuste était particulièrement important dans les pays européens. En 1976, Beneteau a ouvert une filiale à Annapolis aux États-Unis. L’objectif était d’établir la marque, mais surtout de comprendre les goûts du consommateur américain en étant présent dans le pays.

Naissance du Yacht Oceanis

François Chalain choisirait Philippe Briand comme designer et, dans quelques mois seulement, ils créeraient l’Oceanis 350 suivi de près par le 430. Le succès était instantané et les chaînes de production étaient à nouveau pleines.

Ici un des modèles les plus populaires de la gamme Oceanis Yacht.

Raviver le Premier Yacht

Les pensées se sont tournées vers la restauration du premier yacht. Mais comment cela pourrait-il être fait? François dînait un soir au Costes Café avec Odile, sa femme. Confortable dans les environs, pensée de Philippe Starck. Annette s’est arrangée pour rencontrer Starck à Paris. Ils se sont rencontrés mais Starck n’a pas caché le fait que les yachts n’étaient pas sa spécialité. Il a suggéré qu’on lui laisse un yacht de 35 pieds dans son jardin à Montfort-l’Amaury.

L’idée étant Starck serait heureux de passer quelques nuits à bord pour avoir l’expérience de ce que c’était de rester sur un yacht. Ce n’est qu’après cette expérience que Starck pourra répondre à la question d’une nouvelle conception.

Bien que son approche soit inhabituelle, ils répondent à sa demande avec un First 35. C’est le premier bateau conçu avec deux cabines arrière, fruit de la collaboration entre François Chalain et Jean Berret. Et donc ils ont attendu, mais à la fin, ça valait le coup, quelle bouffée d’air frais!

1991-2001, Rester ensemble dans une crise

Le 1991 a provoqué une crise économique générale, les constructeurs de bateaux du monde entier se sont retrouvés en difficulté. Il est difficile de gérer une crise lorsque le marché vient de disparaître. Quelques-uns le géreraient mathématiquement, laissant leurs entreprises sans chef, et certains géreraient les choses à l’échelle humaine, bravant la critique et le scepticisme. La plupart ne feraient pas face à tout et seraient partis pour toujours. Beneteau a réussi à surmonter l’épreuve en tant qu’entreprise, car ils avaient confiance dans le personnel connaissant leur sens commun du collectif, la société savait qu’ils pouvaient compter sur eux.

En 1995, Jeanneau a été acheté par Beneteau à l’ère de la croissance externe. Une chance de faire la paix avec des rivaux de longue date. L’achat de la marque Jeanneau serait le point culminant de l’industrie de la voile française.

2003-2014, Au-delà du destin des gens

Il est temps pour Annette Bénéteau-Roux de se retirer. Ce n’était pas la fin de son implication dans l’entreprise. Annette avait l’intention de jeter les bases du joueur mondial que Beneteau était devenu. Annette remettait les entreprises à des particuliers qui conduiraient le Beneteau Boatyard à un endroit où le Groupe dicterait son avenir.

À l’avenir, aucun individu ne serait plus significatif que les principes établis par le Groupe Beneteau

L’ampleur du développement des affaires était maintenant stupéfiante. Des usines ont été acquises et Annette Bénéteau-Roux a mis en place une instance dirigeante pour assurer la continuité de l’avenir bien au-delà du sort de tout individu. L’instance dirigeante serait structurée avec un conseil d’administration composé essentiellement de membres de la famille, y compris le directeur général, jusqu’à ce jour Annette Bénéteau-Roux. La méthode adoptée pour superviser le conseil comprenait un conseil de surveillance – qui s’étend aux personnes extérieures au groupe qualifié dans des domaines particuliers. Ce conseil serait un conseil d’administration opérationnel indépendant. Les entreprises ont évolué à partir de 2008 pour devenir Groupe Beneteau. Cela inclut maintenant les marques Monte Carlo Yachts et Boat Holding LLC avec quatre marques de premier plan: Four Winns, Glastron, Wellcraft, Scarab, Jeanneau, CNB et autres.

L’histoire du groupe Beneteau se poursuivra grâce au dévouement d’une famille et d’une femme individuelle déterminée, Annette Bénéteau-Roux.

Previous Next Close